moelleux_patates_douces_cr_angl_5C

Je sais, il y a des reflets ! Mais si je me mets à chercher comment on retouche, je risque de ne rien poster avant un moment !!!

  Un gâteau sans farine, sans gluten, tout moelleux, et très tendance puisque parfumé aux fèves Tonka ! Je les ai découvertes il y a un mois ou deux lors de mon avant-dernière virée chez Detou, et je me suis aperçue, depuis, qu'elles sont bien présentes sur plusieurs blogs. Chaque blogueuse se doit d'avoir ses propres fèves, donc moi aussi bien-sûr !! En tout cas, c'est délicieux : leur parfum est envoûtant dès que l'on ouvre la boîte. Au nez, je leur trouve une parenté avec l'amande amère.
Je tape le début de ce billet alors que je n'ai pas encore dégusté ce délice ; j'en ai déjà fait un une fois, et j'en garde un excellent souvenir, mais je ne connaissais pas alors les désormais fameuses  fèves Tonka ! Ce que je peux déjà vous dire, c'est que le léchage de doigts lorsque j'ai transvasé l'appareil dans le moule était de fort bon augure !!! Je peux vous promettre aussi que c'est un gâteau tout fondant, tout onctueux, malgré la très faible quantité de matière grasse ; c'est le cas avec les desserts à base de légumes ( comme mon pain d'épices à la courge spaghetti ) : le légume apporte l'onctuosité habituellement amenée par la matière grasse ; notre palais est berné, il est tellement sous le charme qu'il ne s'aperçoit pas  qu'on lui a enlevé un bon paquet de calories en douce !

Pour accompagner ce gâteau, j'ai choisi de faire une sauce mi-crème anglaise, mi-crème pâtissière : avec un peu de farine ( mais de riz, autrement dit sans gluten ), donc pas vraiment une crème anglaise, mais moins épaisse qu'une crème pâtissière classique, puisque j'ai divisé la quantité de farine par deux ; et je l'ai parfumée de la même manière que le moelleux, fèves Tonka et rhum. Alors là, toujours léchage de doigts à l'appui, je peux vous certifier qu'elle déchire ! Une fève Tonka entière, oui ; il en faut pas mal pour obtenir un parfum prononcé, je trouve.
Pour le lait, le lait de vache étant ce qu'il est ( voir ici, à "L" ), j'utilise le plus souvent possible des laits végétaux ; et, pour le sucré, du lait de riz, du lait de riz Thaï ( marque Celnat ). Une fois que vous l'avez goûté, vous devenez accro : dix fois meilleur que celui plus courant, dans la brique bleue ( ce n'est pas que je ne veux pas citer la marque, mais je ne m'en souviens plus ) ; si je n'ai pas de lait de riz Thaï, je préfère utiliser du lait d'avoine, car celui de la marque bleue est quand même un peu fadasse ( oui, je suis difficile ! ). En tout cas, ne me parlez pas de lait de soja : ni ma chatte , ni Iris - une petite chienne adorable et morfale au possible qui nous a accompagnés pendant longtemps - n'ont jamais consenti à en avaler la moindre goutte ! C'est un signe, quand même ! Alors que les laits de riz ou d'avoine sont immédiatement engouffrés ! Le chat des voisins aussi approuve !
Je n'ai pas fait une crème anglaise classique pour deux raisons : je voulais une consistance plus nappante, et ne souhaitais pas utiliser de lait de vache ; or, il faut bien reconnaître que, si vous ne mettez pas de farine, comme dans une vraie crème anglaise, les laits végétaux tiennent moins bien. Donc, lorsque je sors le grand jeu avec ma crème-anglaise-que-tout-le-monde-se-bat-pour-finir-le-saladier, je prends du vrai lait de vraie vache ! Même la grande Valérie Cupillard s'est fait cette même remarque sans le dire, puisqu'elle préconise un peu de farine dans ses crèmes anglaises végétales ; or, je suis navrée, mais cela change la texture et le résultat est moins bon que la traditionnelle ( non mais pour qui elle se prend, celle-là, pour critiquer Valérie Cupillard ? Pour une gourmande à qui on ne la fait pas !! ), ce qui n'est pas du tout le cas avec la crème pâtissière ; d'où mon astuce de mi-crème ceci, mi-crème cela ! La diététique, c'est bien joli, mais cela ne doit jamais se faire au détriment du goût ! Non mais sans blague !

Allez, on passe en cuisine :

Moelleux pour 6 personnes :

1 kg de patates douces épluchées et coupées en gros cubesmoelleux_patates_douces_cr_angl_1
200 g de sucre roux
75 g beurre
3 oeufs
1 fève Tonka râpée
4 gouttes d'huile essentielle de cannelle (ou cannelle en poudre, ou juste de la fève tonka )
2 cuillères à soupe de rhum ambré

Faire cuire les patates douces à la vapeur ou à l'eau, jusqu'à ce qu'elles soient tendres.
Les mettre dans un robot avec le beurre, l'HE de cannelle, le sucre, la fève râpée et le rhum ; mixer jusqu'à obtention d'une fine purée. Ajouter les oeufs un à un, en continuant de mixer.
Verser la préparation dans un moule à manqué beurré de 22 cm de diamètre ( ou bien prenez-en un rectangulaire comme moi, puisque c'est tendance ! ).
Faire cuire 20 mn à 140° et 40 mn à 125°.

Four infrarouge :   1 cuillère à soupe d'eau, sans grille
haut : 20 mn maxi, puis mini
bas : mini
Jusqu'à ce qu'il soit cuit ! ( le four s'est subrepticement débranché pendant un temps indéterminé ! )

Mi-crème anglaise, mi-crème pâtissière, parfumée au rhum et fèves Tonka :

50 cl de lait de riz
4 jaunes d'oeufs
30 g de farine de riz (c'est une farine sans gluten, très fine ; si vous n'en avez pas, vous pouvez la remplacer par un mélange de farine blanche et de maïzena),ou d'arrow-root
80 g de miel ou sucre blond
1 fève Tonka râpée
force rhum ! (j'ai fini la bouteille ! Soit 2 voire 3 suillerées à soupe ; selon votre goût !)

Mettre le lait à chauffer avec la moitié du miel ; pendant ce temps, battre les jaunes avec le reste de miel : le mélange doit mousser. ajouter alors la farine, en mélangeant, mais sans trop travailler.
Lorsque le lait arrive au bord du frémissememt, le verser sur le mélange avec les jaunes ; reverser le tout dans une casserole, reporter jusqu'à ébullition et faire frémir environ 2 minutes, jusqu'à ce que la crème soit prise.
Hors du feu, ajouter le rhum. Laisser refroidir à température ambiante, en remuant de temps à autre pour qu'aucune peau ne se forme sur le dessus.

Laisser refroidir le gâteau, le servir à température ambiante, acompagné de la crème fève tonka-rhum.

moelleux_patates_douces_cr_angl_7C

Petite cuillère toute souriante, où l'art et la manière de perdre du temps à prendre des photos d'art (!!!!!!!!! ), le matin au petit déjeuner avant d'aller travailler !

Résultat des courses :

Un pur bonheur ! Un gâteau tout fondant, merveilleusement parfumé avec la cannelle, la fève Tonka et le rhum ; ces parfums étaient encore renforcés par la crème l'accompagnant. Et, de la même manière que la patate douce appelle la cannelle - en sucré comme en salé, d'ailleurs - fèves tonka et rhum semblent avoir été créés l'un pour l'autre ! En bouche, la fève Tonka développe bien les mêmes arômes d'amande amère qu'au nez, avec une petite touche noisettée en plus.