Copie_de_DSC05407

  Pas raisonnable du tout, avec tout le travail que j'ai en ce moment, mais quand une envie devient obsessionnelle ... Ce n'est quand même pas de ma faute si on publie des recettes de kugelhoff pour me narguer ! En fait, depuis que Belleblé est venue nous voir à Lyon avec deux moules alsaciens magnifiques, je rêve d'avoir moi aussi un superbe moule à kougelhopf (moi aussi, je peux varier les orthographes, Kashyle !!)  traditionnel ! Mais une minute de "raisonnabilité économique" m'a fait décliner son offre ! La prochaine fois que je retourne en Alsace, vous devinez ce que je vais ramener !
Malgré tout, il me fallait faire un Kugelhoff, j'en avais trop envie. Alors j'ai ressorti mon fidèle moule en métal, avec ma sublime recette que je tiens de ma tante (qui a habité en Alsace), qui l'a donnée à ma mère, qui me l'a donnée ... Bref, une recette familiale excellentissime, testée et retestée, approuvée et réapprouvée ! Ma mère faisait quasiment systématiquement deux kugelhoff, un grand et un petit ; plus raisonnable (!), je n'en ai fait qu'un grand, sinon j'aurais été capable de tout manger. Oui, c'est le gros défaut de ce kugelhoff, on ne peut pas s'arrêter lorsque l'on a commencé !

Copie_de_DSC05413

De petites crèmes brûlées pour accompagner ce kugelhoff. C'est mal, hein ?

Et le kiki, dans tout ça ? Je pense depuis un moment à refaire une brioche magistrale, que je n'ai pas réalisée depuis longtemps, très particulière, car avec des pousses successives et longues ... mais quel résultat ! Oui mais là, il me fallait un kugelhoff pour mon petit déjeuner ! Est-ce que ça cadre avec le thème de la brioche des rois ? Pourquoi pas, c'est une sorte de brioche alsacienne ! Et je n'aime pas la vraie brioche des rois, Copie_de_DSC05409avec des fruits confits que je déteste ... perso, je suis accro à la galette feuilletée frangipane ! Dès que j'ai un instant, j'en refais une !
Donc kugelhoff, mais je ne voulais absolument pas "esbrouffer" en quoique ce soit, en customisant-dénaturant mon kugelhoff, même pas en y mettant du sucre glace, je déteste ça, on a la bouche toute farinée et les papilles engluées de sucre ... Donc tant pis pour la photo ! De toute façon, comme Sandra l'a dit elle même, le thème qu'elle a choisi ne se prête pas à des variations délirantes ! Et ce qui compte, c'est la saveur, pas l'image virtuelle, tant pis pour ceux qui confondent blog de photos et blog culinaire !


Ce kugelhoff est un délice, magistralement levé et très "beurré" ; nombre de recettes traditionnelles sont moins riches, mais c'est justement ce qui le rend exceptionnel ; je ne connais personne qui ne soit tombé sous son charme ; avec ce magnifique goût de levure fraîche, des amandes, des raisins gorgés de rhum ... mmmh ... Et bien sûr levé deux fois, sinon ce ne serait pas une "brioche", comme le rappelait malicieusement Sandra ici (oui, je ne sais pas pourquoi, j'ai senti dans son billet comme une malice parfois inquiète devant certaines recettes ;-))

Donc kiki, mais kiki "au naturel", juste parce que le thème correspondait à ma gourmandise du moment !

Pour un grand moule :Copie_de_DSC05419

375 g de farine blanche
25 g de levure de boulanger
10 cl de lait de riz (ou de vache si vous voulez) tiède
190 g de beurre
3 oeufs
40 g de sucre blond
1 cc de sel
60 g de raisins secs gonflés dans du rhum
amandes

Délayer la levure dans un tout petit peu de lait tiède.
Dans la MAP, mettre le lait (sans levure) et les oeufs. Puis la farine. Par dessus, dans un coin, mettre le sel, dans un autre, le sucre, et dans le troisième, la levure délayée.
Choisir le programme "brioche", 6 pour moi, et laisser pétrir environ 20 mn ; arrêter le programme, puis le remettre au début (merci à Anne , qui m'a fait penser à cette astuce !) en ajoutant peu à peu le beurre pétri entre deux feuilles de film pour qu'il soit bien moelleux. Il est très important de procéder ainsi à un premier pétrissage sans matière grasse, si l'on veut une vraie brioche. Laisser pétrir de nouveau environ 1/4 d'heure. Un peu avant la fin, ajouter les raisins égouttés.
Arrêter la machine, et laisser reposer une heure.
Rompre la pâte, la mettre dans un moule bien beurré et amandé. Laisser de nouveau pousser une heure, dans un endroit tiède.

Mettre alors à cuire dans un four préchauffé à 180°, pendant environ 30 mn. Surtout, surveillez, et n'hésitez pas à couvrir si cela prend trop de couleur !

Prêts pour un petit déjeuner de rêve ? Si vous tombez dedans comme je l'ai fait ce matin, vous pourrez sans problème tenir jusqu'au soir !