Inde_051

La boule de beurre de Krishna, à Mahabalipuram dans le Tamil Nadu.
C'est une énorme boule de granit, comme posée en équilibre sur une plate-forme en pente, semblant défier les lois de la pesanteur (en fait, le rocher est fixé par sa base bien-sûr). La légende veut qu'il s'agisse d'une boule de beurre appartenant au berger Krishna.
Chèvres ou Indiens aiment bien s'y reposer à son ombre !

  Un petit tour à l’étranger ! C’est vrai que, depuis quelques posts, je donnais plutôt dans le français ; bon, du français à ma sauce, donc déjà bien exotique pour certains, mais pas franchement exotique quand même !
« Mais pourquoi tu ne mets plus de photos de vacances ? » »C’est vrai, ça fait longtemps que tu n’as pas mis de photos d’autres pays ! » « Tes recettes, elles sont bien, mais tu n’en mets pas assez des rapides à faire ! » « Ah oui, c’est super, mais quand même il y a beaucoup d’ingrédients ! » Bon, je vais m’arrêter là, vous avez un petit échantillon des réclamations émises par mes fans lors de notre week-end parisien ! Tout ceci en grignotant mes Cœurs pralinés à la farine de lupin, et une fournée de florentins ! Bon, je ne peux  pas me plaindre, ils ont au moins la bonté de me lire, et de goûter avec enthousiasme les mets que je leur propose ! Et le coup du « trop d’ingrédients bizarres, on ne sait même pas où les acheter ! », je ne l’ai pas eu cette fois-ci !

p_t__pois_cass_s___l_indienne_2CA ma décharge, je dirais que, si l’on veut une cuisine fine et recherchée, il faut souvent employer un éventail de produits, chacun en petite quantité, chacun apportant sa touche, imperceptiblement, tout en finesse. Et consacrer du temps est souvent indispensable, surtout si l’on fait toutes les préparations de base, comme je le fais habituellement ; mais on n’est pas obligé de tout faire au dernier moment, je dirais même qu’il ne faut pas, il faut s’organiser (ce n’est pas Mercotte qui va me contredire !). Et ce temps de préparation est déjà un moment d’échange, d’amour, de partage.

Mais quand même, comme je ne veux pas décourager mon lectorat ( !), voici, avec ces Pois cassés en terrine à l’indienne, une recette :

- rapide à faire

- avec un nombre d’ingrédients limité

- avec en prime une photo du Tamil Nadu, pour vous faire un peu voyager !

- et, en plus, un billet pas trop long à taper !

Ce dernier point, c’est pour moi ! En ce moment, comme vous l’avez peut-être remarqué, je ne suis pas très présente sur les blogs : mener de front un projet d’adoption, l’achat d’un terrain et la construction d’une maison, avec changement professionnel à la clé (négociations avec les divers intermédiaires, avec les banques …), mes cours, conseils de classes, réunions diverses et variées … c’est mangeur de temps à un point incroyable !
Alors passons au concret :

p_t__pois_cass_s___l_indienne_5_C

Pois cassés en terrine à l'indienne :

250 g de pois cassés
1 oignon ciselé
2 belles gousses d’ail pressées
2 cc de curry en poudre (coriandre, fenugrec, curcuma, cumin, poivre, cannelle, moutarde, gingembre, girofle, piment)
100 g de graines de sésame
Thym, laurier ou algue kombu
2 cs d’huile d’olive

Faire cuire les pois cassés dans l’eau additionnée de thym et d’algue kombu, qui a la particularité de rendre  les aliments plus digestes, tout en en rehaussant le goût,  parce qu'elle contient du glutamate monosodique ; mais celui-ci est naturel bien-sûr, rien à voir avec celui des mauvais restos chinois ! 
Quand ils sont bien tendres, les égoutter en réservant le bouillon de cuisson et les réduire en purée.p_t__pois_cass_s___l_indienne_1C
Faire fondre dans l’huile l’oignon, ajouter ensuite l’ail, le curry et les graines de sésame. Laisser revenir quelques instants en remuant sans cesse. Quand ils sont bien dorés, ajouter la purée de pois cassés. Tous les ingrédients doivent être bien mélangés et légèrement grillés.
Ajouter un peu de bouillon de cuisson, afin que le tout ne soit pas trop compact.

Disposer alors dans une terrine ; en refroidissant, l'ensemble va prendre, on pourra ensuite le couper en tranches ; vous pouvez également disposer la préparation dans de petits moules individuels en silicone, et démouler une fois refroidis.
On dégustera cette terrine à température ambiante, avec des crudités et une céréale, sous forme de pain ou de chappatti.

C’est tout, c’est rapide, c’est sain et c’est bon !