DSC07497__Large_


  Je voulais un petit dîner qui en même temps n’en soit pas un, quelque chose de tout tout léger, mais avec une envolée de saveurs qui enchantent les papilles. Quelque chose que l’on puisse grignoter sans avoir l’impression d’un gros repas, et qui en même temps soit une fête.

Alors, mi-repas, mi-apéritif, plein de petits plats, ou chacun picore selon son envie, tout en devisant et se laissant emporter par les parfums. Rapide à faire, peu calorique, végétarien bien-sûr, mais plein de protéines partout (je sais que manquer de protéines, lorsqu’on adopte un régime végétarien, est une crainte pour beaucoup, pour eux, et encore davantage pour leurs enfants). Or, cette crainte est absolument infondée , car vous pouvez trouver des protéines en abondance . Pour ce repas par exemple :

- le bannock est un pain irlandais cuit dans un gril ; j’ai utilisé du petit lait (qui me restait de la fabrication de panir) et de la farine complète d’orge, donc deux sources de protéines.

DSC07514__Medium_

- Dans le tofu bien sûr, dans le yaourt de soja.

- Dans la sauce spiruline : la spiruline est une algue, une véritable petite bombe nutritionnelle. SousDSC07490__Large_ forme de poudre, elle contient 60% de protéines (à titre de comparaison, la viande de bœuf en contient 20%), est très riche en vitamines A et B (dont la fameuse B12, que beaucoup de nutritionnistes occidentaux disent absente du règne végétal, or c’est faux, simplement elle est présente dans des aliments que, souvent, ils ne connaissent pas, comme par exemple les algues, les aliments lactofermentés et les graines germées), incroyablement riche en minéraux, notamment en fer (au même niveau que le cacao, mais énormément moins calorique que ce dernier !), et en acides gras, dont le fameux alpha-linoléique  !

- Dans le sésame, donc dans le gomasio.

- Dans la purée d’amandes.

Dans la cuisine végétarienne, en tout cas dans la mienne, les sauces ne sont pas des bombes à calories qu’on nomme « vides », c’est-à-dire inutiles, mais contribuent véritablement à l’équilibre du repas, par leur apport en protéines justement, en minéraux et vitamines, mais avec une teneur réduite en lipides. Et, je n’ai pas rappelé l’essentiel, elles rehaussent le plat par toutes leur palette de saveurs !

On y va pour le menu ?

 

Purée d’ail confit sur bannock, bâtonnets de carottes râpées

DSC07518__Large_

Mousse de tofu au poivron et paprika fumé

DSC07501__Large_

Purée d'aubergines à l'indienne, yaourt-cumin

Copie_de_DSC07410

Petite salade d’herbes folles

Courgettes finement râpées, sauce spiruline-sésame

Carottes râpées à l’indienne, cerises séchées, mayonnaise curry-tofu lactofermenté

DSC07504__Large_

"Agar-glaçon" de purée d’amandes au sirop d’agave à la cannelle, coulis framboisofraises,

Copie_de_DSC07530

et petit sablé purée d’amande fève tonka

sabl_s_pur_e_d_amandes_3c

 

La salade d’herbes folles est constituée uniquement d’herbes aromatiques, arrosées d’un filet d’huile d’olive (celle que j’aromatise au basilic, ou bien, cette fois-ci, l’huile m’ayant servi à faire confire les gousses d’ail ; une merveille !) et parsemées de sel de l'Himalaya ; la sauce spiruline, c’est un régal, qui s’harmonise parfaitement, je trouve, avec les courgettes, les concombres, la salade … Elle est composée de poudre d’algue au sésame, avec de l’huile d’olive (celle de mon ail confit également) ; les carottes crues à l’indienne, c’est une recette créée en direct live dans ma cuisine, une réussite totale : le tofu lactofermenté au curry et coriandre, avec une touche de mon huile d’ail confit, les cerises absolument parfumées, préalablement trempées dans de l’eau au curry, qui apportent toute leur douceur, leur moelleux … La purée d'aubergines à l'indienne est un classique chez nous, ultra rapide et très frais. Et le mini dessert, tout en légèreté, très ensoleillé, avec mes désormais classiques sablés purée d’amande fève tonka.

DSC07543__Large_Et pour accompagner tout ça ? Un Châteauneuf du Pape 96, de chez Pierre Usseglio, une petite merveille. N’allez pas croire que le vin rouge ne peut accompagner en beauté un repas végétarien ; avec la sauce spiruline, la mousse poivron paprika fumé, un vin blanc ne conviendrait pas, selon moi. Et, pour les plats un peu épicés, comme ces carottes en curry sucré-salé, un Gewürztraminer légèrement moelleux, aux notes épicées et fruitées est à mon avis idéal.

Les recettes plus précises une prochaine fois, mais pour aujourd’hui, le billet est assez long !