Copie__2__de_DSC07617

  Comme vous avez pu le remarquer, mon blog est en rythme « service minimum » en ce moment ! Comme mes visites chez mes comparses ! C’est que, à force d’aller à droite à gauche, et à chaque fois dans des zones sans Internet, à force de recevoir amis et famille, et donc de cuisiner d’enfer, je n’ai plus une minute pour surfer ou nourrir mon blog !! C’est qu’en même temps, nous préparons notre nouvelle vie -chut, encore trop tôt pour être plus précise !- et cela prend un temps fou ! Et encore une petite rupture sans internet qui s’annonce ! Ce devrait être plus calme au mois d’août ( ?).

Mais, avant de partir pour quelques jours, je veux vous révéler ma nouvelle activité : fermière et crémière !

DSC07591__Large_Bon, cela fait déjà un moment que je fais mon lait –de riz, de soja, d’avoine- que je fais ce que certains appellent du fromage de soja, c’est-à-dire du tofu, mais voilà que je suis passée à la vitesse supérieure : après mon essai de Parmesan végétal -ô combien convaincant, je n’ai rencontré aucun réfractaire, au contraire- j’ai réitéré : un petit fromage, type chèvre aux herbes, de ma création toute perso -dont je suis assez fière !!- du faux munster, une sauce au fromage chaude, et de la feta végétale !

Je vous présente ce Petit fromage de « chèvre » en premier, déjà parce qu’il est de moi, et aussi parce que je l’ai adoré ; et je ne suis pas la seule (n’est-ce-pas, Guillemette ;-), c’est quand même rassurant !
Alors, quand je dis qu’il est de moi, c’est tout à fait exact, mais je dois préciser que, bien entendu, je ne crée pas à partir de rien, et je dis un grand merci à mes deux inspiratrices : Virginie d’Absolutely Green et Jo Stepaniak, avec son Ultimate Uncheese Cookbook.
Lorsque je suis arrivée sur Lyon, j’ai assez rapidement imaginé une «Cervelle de canut » végétalienne, excellente d’ailleurs, mais je n’avais jamais eu l’idée de m’attaquer aux fromages « durs ». C’est maintenant chose faite, et je vous assure que je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, car c’est absolument délicieux, et très sain. Et ne fuyez pas épouvantés avant d’avoir goûté : je n’ai eu que des satisfaits, y compris des gourmets habitués à de la cuisine très traditionnelle.

Et j’ai en tête une petite fondue « franc comtoise » végétalienne (ça-y-est, c'est ici !) … Non, je ne recule devant rien ! ;-)

Pour ceux que mes ingrédients étranges effraieraient, je précise qu’aucun ne peut se déceler ; le résultat est juste étonnamment proche du goût d’un fromage frais délicieusement aromatisé.

Allez, on se laisse tenter, c’est en plus une recette minute :

Pour 4 fromages de "chèvre" au basilic :DSC07558__Large_

225 g de tofu ferme (pour du tofu maison, c'est ici)
1 cc de miso
3 cs de jus de citron
1 cc de poudre d’oignon
4 gousses d’ail confites
1 cs d’huile d’olive (d’ail confit)
Sel, poivre
Basilic ciselé (beaucoup !)

 

Couper le tofu en cubes, le mettre dans une casserole, recouvrir d’eau et porter à frémissement à découvert ; laisser frémir cinq minutes environ. Ce procédé confère au tofu une consistance plus élastique, et le fromage aura ainsi plus de tenue. Egoutter dans une passoire et laisser refroidir.

Mixer tous les ingrédients, sauf le basilic, en une purée bien homogène. Ajouter alors le basilic déjà ciselé, et mixer encore un peu.

Tasser et égaliser dans de petits moules flexibles, type muffins, briochettes ou mini cakes.

Mettre au frais plusieurs heures, avant de démouler.

Si vous n’avez pas d’ail confit, vous pouvez utiliser de l’ail frais, bien sûr en en mettant moins. Mais confire de l’ail est d’une simplicité enfantine. Je vous mets ICI la méthode que j’utilise.